Newsletter : restons en contact
Titre article

Comment estimer une maison avec jardin ?

Vendre
Publié le 25/04/2022

Les propriétaires ont souvent le réflexe de surestimer la présence d’un jardin autour de leur maison, ce qui a pour effet de décourager les acquéreurs potentiels. Même si un extérieur représente en général une plus-value, elle est à pondérer selon la situation du bien mis en vente. Guy Hoquet vous aide à estimer votre maison avec jardin au juste prix.

Le jardin : une vraie valeur ajoutée dans les grandes villes

Les acheteurs à la recherche d’une maison ont bien du mal à accepter qu’elle n’ait pas de jardin. Ainsi, une maison de ville ou de village sans extérieur sera bien moins cotée. Toutefois, le marché immobilier dépend de l’offre et de la demande. Dans les villages ou les villes moyennes, les maisons sont légion. Les critères qui entreront en ligne de compte seront donc différents. Ce seront davantage ses caractéristiques qui prévaudront. Attention néanmoins, un tout petit terrain constituera un point négatif. Le prix pourra même être revu à la baisse.

En revanche, dans les grandes villes comme Paris, Marseille ou Lyon, une maison de ville avec jardin sera très recherchée. Le prix du bien pourra ainsi augmenter jusqu’à 25 % de sa valeur, voire davantage.

À titre de comparaison, l’estimation d’un jardin qui prolonge un appartement s’élèvera en revanche à environ 20 % maximum du prix du mètre carré habitable. S’il mesure 10 m² et que le m² habitable est à 2 200 €, le prix du jardin s’élèvera donc à 4 400 € seulement.

Plusieurs critères d’estimation

Maison avec jardin : différents cas de figure

Une maison avec jardin en pleine propriété s’évalue différemment d’une maison en copropriété. Dans le dernier cas de figure, l’ensemble des extérieurs ne sont, en effet, pas comptabilisés dans la surface habitable. Il appartient au copropriétaire de calculer le prix du jardin attenant séparément.

Trois types de critères sont communément utilisés dans l’estimation d’une maison avec jardin : les critères subjectifs et objectifs, ses caractéristiques et le coefficient de pondération.

Les critères subjectifs et objectifs

Le critère subjectif est à proprement parler celui qui va déclencher le coup de cœur chez l’acheteur. Le jardin est agréable, bien aménagé et bien exposé. Les critères objectifs concernent davantage les exigences du marché immobilier local : maison de ville, maison en milieu rural…

Les caractéristiques du jardin

En premier lieu, la surface est un critère déterminant. Viennent ensuite l’absence de vis-à-vis, la présence d’une piscine ou la possibilité d’en construire une, la possibilité d’aménager un coin potager, la présence d’une cuisine d’été, d’un pool house, etc. Le prix peut ainsi vite grimper selon les prestations offertes.

Le coefficient de pondération

Il varie selon la situation géographique et notamment la taille des villes où la maison est située. Le prix au m² d’un jardin à Paris par exemple est calculé sur la base de 30 à 50 % du prix du m² habitable. Pour un jardin de 50 m², le coefficient de pondération ramène sa surface à 10 m², soit une plus-value entre 30 000 et 50 000 € selon le prix du m² habitable en vigueur dans le quartier.

Pour résumer, l’estimation d’une maison avec jardin prendra en compte la localisation du bien, l’année de construction, la surface du jardin, son état, la vue, la propriété exclusive ou non de l’extérieur.